Retour aux notes

Voyager et apprendre une langue

Il n’est pas nécessaire de voyager pour apprendre une langue.

D’ailleurs, on peut aussi bien voyager sans apprendre la langue du pays.

On peut passer 3 mois à Tokyo, et ne parler aucun mot de japonais au retour.

Il suffit de rester entre francophones. Ou bien entre étrangers, et de parler anglais pour se “débrouiller” sur place avec les locaux.

On peut aussi passer 2 semaines à Berlin, et faire bien plus de progrès en allemand qu’en 5 ans de collège-lycée.

Il suffit de se prendre au jeu, et de parler la langue locale un maximum. Même si on enchaîne les erreurs au début.

Les mauvais exemples

J’en connais qui ont passé quelques années en France, et qui ne maîtrisent toujours pas un mot de français correct.

Ça me rappelle un ancien collège indien, qui a vécu plus de 3 ans en France.

A chaque fois que je le revoyais en faisant mes courses, je lui demandais si son français s’était (enfin) amélioré.

Et à chaque fois, il me sortait la même vieille excuse (en anglais, bien sûr !) : “Oh, mais tu sais… Les français parlent trop vite !”.

On aurait dû ajouter cette phrase dans la pub de présentation de TF1, tiens !

Ça me rappelle un expatrié canadien, rencontré lors d’un échange linguistique.

Il refusait d’apprendre le français car ça briserait le côté “mystique” de la langue locale. Non, mais franchement !

Ça me rappelle aussi une ancienne camarade vénézuélienne.

Elle faisait toujours autant d’erreurs de français à l’oral, après plus de 5 ans d’études en France.

Je me demande comment elle était si bonne élève après ça…

Quand on voyait son nombre de fautes à l’écrit, ça faisait peur !

Les bons exemples

Je pourrais vous parler du célèbre polyglotte Benny Lewis, qui a appris deux langues de deux manières :

  • le portugais (brésilien), en 9 mois en totale immersion à Rio de Janeiro
  • l’arabe égyptien en 2 mois, grâce à Skype, et toujours au même endroit !

Pour ma part, j’ai aussi appris à parler anglais couramment, sans même avoir mis les pieds dans un seul pays anglophone !

Je me souviendrai aussi d’un échange linguistique en anglais autour d’une bière, avec des gens de toute nationalité confondue.

Le français n’était pas leur langue la mieux maîtrisée. Mais au moins, ils s’étaient donné tous les moyens pour maîtriser la langue locale.

Voyager ne suffit donc pas à maîtriser une langue.

On peut apprendre cette même langue sans même bouger de chez soi.

Il suffit de s’en donner les moyens, et de le vouloir ! Vraiment !

Retour aux notes

En attendant la suite...