#2 - Une nouvelle vision de la philo


Avant, je détestais la philo. Même si c’était en grande partie à cause de ma première prof, qui avait tout d’une illuminée, en étalant sa science à tout-va.

J’ai eu une meilleure remplaçante par la suite. Et j’ai commencé à m’y intéresser un peu plus ! Mais j’ai vite perdu le fil après l’épreuve du bac.

A force d’étudier le développement personnel (au sens concret !), j’ai enfin compris le vrai sens du mot “philosophie”.

J’ai enfin compris en quoi la philosophie était une matière si importante dans l’enseignement au lycée. Mais aussi dans la vie de tous les jours.

Beaucoup pensent encore que c’est une matière superficielle voire inutile.

J’en faisais partie.

Avant, je considérais la philo comme une matière théorique et inutile, bonne pour les littéraires à côté de leurs pompes.

En fin de compte, ce n’est pas une matière inutile. Mais plutôt mal enseignée. Disons ça comme ça…

L’enseignement de la philo rejoint le problème des langues. On l’enseigne sous sa forme théorique et chiante.

Si cette matière était enseignée au sens pratique et ludique, on pourrait parler de développement personnel. Même en citant Platon, Descartes ou Aristote.

On pourrait aussi citer Anthony Robbins, Jack Carnfield ou Christian Godefroy.

Mais ça ne ferait pas assez “scolaire”. Et c’est bien dommage !


En attendant la suite...