Retour au sommaire


Apprendre une langue pour un CV

On peut être tenté d'apprendre une langue, parce que ça fait toujours mieux sur un CV.

Mais ce n'est pas la meilleure des motivations. Loin de là !

Un critère optionnel

Une langue peut être une compétence requise pour certains métiers et certains postes.

On vous demandera par exemple un niveau d'anglais courant exigé pour un poste de responsable dans une multinationale.

On vous demandera aussi une certaine maîtrise du chinois pour un poste de réceptionniste dans un hôtel de luxe. Même si c'est considéré comme un "plus".

Mais une langue à elle seule ne suffira pas toujours à épater un recruteur.

Une langue ne vaudra jamais un diplôme. Ni une expérience professionnelle.

Certains recruteurs se baseront même sur notre apparence, un relevé de notes (diplôme obtenu ou non), des projets personnels (site, réalisations et profils spécialisés), mais aussi notre recherche d'emploi !

Un choix personnel

Apprendre une langue doit être un choix personnel avant tout.

On vous a sûrement répété à l'école qu'il fallait un bon niveau d'anglais pour réussir dans la vie.

On vous a peut-être dit la même chose avec les autres langues étrangères, qui formeront autant de cordes à votre arc.

Et ce n'est pas totalement faux !

Seulement, si vous apprenez une langue pour un CV, le recruteur risque de s'en rendre compte tôt ou tard.

Sinon, ça vous dit de parler une langue que vous n'aimez pas les 90 % de votre temps de travail ?

Et puis, vous avez l'intention de parler cette langue en dehors du bureau ?

Si ce n'est pas le cas, vous aurez perdu autant de temps et d'énergie à l'apprendre. Tout en serrant les dents.

Vous risquez même de l'oublier par la suite.

Et ce serait bien dommage !


Retour au sommaire