Retour au sommaire


Le besoin d'évoluer

On a tous ce besoin d'évoluer. C'est humain.

L'évolution, c'est la vie.

Si on évolue, on continue de vivre.

Mais si on arrête d'évoluer, on stagne.

Et si on stagne, on finit par mourir. Tout simplement.

Ça explique pourquoi certains en arrivent au suicide.

Ça explique pourquoi certains finissent par se laisser mourir.

C'est triste à dire. Mais ceux qui en arrivent à de tels extrêmes ne se sentent plus capables d'évoluer.

Et donc, ils ne trouvent plus aucune raison de vivre.

Fort heureusement, notre instinct de survie nous rappelle à l'ordre. Et nous incite à évoluer dans le bon sens.

Sinon, ça risque de (très) mal finir pour nous.

Parce qu'il y a un moment où on en a marre de vivre toujours la même routine.

On en a marre d'être toujours entouré des mêmes personnes. Surtout si elles ne nous apportent rien à part de la négativité et des ennuis.

On en a marre de faire toujours le même métier dans lequel on ne se reconnaît pas. Et dans lequel on a à peine une once de reconnaissance de notre patron.

On en a marre d'être pris pour un con.

On en a marre de ne pas se faire respecter par son entourage.

On en a marre de certaines habitudes.

On en a marre de certaines addictions. Surtout pour ce qu'elles nous apportent dans notre vie. Et vous connaissez la suite de la chanson !

On en a marre d'être seul, à passer sa journée devant Netflix, sa console et des sites pornos, à manger des pizzas et à boire du Coca matin-midi-soir.

Il y a un moment où on veut changer de vie. Concrètement.

Parce qu'une telle routine qui finit par nous faire stagner, ça finit aussi par nous déprimer.

Il y a un moment où on veut devenir une meilleure personne. Ou une meilleure version de soi-même.

Il y a un moment où on finit par s'intéresser au développement personnel. Et c'est (plutôt) bon signe !

Il y a un moment où on veut vraiment vivre sa vie comme il se devrait. Et pas comme les autres et la société le voudraient !

Parce qu'on ne veut pas finir à 80 ans dans un EHPAD, à regretter tout ce qu'on n'a pas fait jusque-là, avant de passer de l'autre côté. Même si on sera peut-être déjà parti avant.

Ce besoin d'évoluer est naturel.

Sinon, on n'aurait même pas lieu d'exister.


Retour au sommaire